Que veulent En marche ! et le Front national pour les services à la personne ?

Selon la Fédération des services aux particuliers, plus d’un million d’emplois sont à pourvoir entre 2015 et 2021 dans le secteur. Le « papy boom » en cours y est pour quelque chose. Face à l’enjeu, que proposent les deux finalistes de la présidentielle pour relancer l’emploi dans les services à la personne ?

Emmanuel Macron


Le candidat d’En Marche !, interrogé par la Fédération des services aux particuliers (Fesp) en avril 2017, souhaite : 

–        Maintenir les crédits d’impôts en place pour l’ensemble des contribuables. 

–        Veiller à ce que les plateformes électroniques respectent leurs obligations tout autant que les autres acteurs.

–        Donner plus de flexibilité dans les conditions de travail, en donnant la priorité aux accords d’entreprise sur les accords de branche.

–        Répondre aux problèmes de paiement pour certaines personnes, en évitant par exemple l’avancement du montant de la réduction d’impôts. 

–        Sauvegarder le périmètre des 23 SAP (services à la personne) et l’ouvrir éventuellement à de nouveaux secteurs.

 

Marine Le Pen

La candidate du Front national n’a pas répondu à la sollicitation de la Fesp, mais avait adressé en 2014 une lettre aux acteurs des services à la personne, dans laquelle elle proposait de : 

–       Relancer la Validation des acquis de l’expérience (VAE), via la préparation du dossier, un accompagnement personnalisé et la tenue plus fréquente des sessions de jury.

–       Inciter les syndicats de salariés à lutter contre l’isolement professionnel. 

–      Étendre le crédit d’impôt à tous les ménages (c’est le cas depuis janvier 2017).

–        Réduire les cotisations des particuliers employeurs de 1,5 euro de l’heure (la réduction est de 2 euros depuis décembre 2015). 

–        Prioriser les services aux personnes fragiles, en allégeant le coût pour elles.


Pour en savoir plus sur les difficultés à embaucher, lisez notre article : « Entreprises cherchent salariés désespérément »


Jérôme Hereng